LETTRE DU JOUR

L’âme qui s’est habituée à la constante présence de Dieu, en voyant aussi dans les hommes l’image divine, « Faciamus hominem ad imaginem et similitudinem nostram », et prenant des mains de Dieu, et non des mains des hommes toutes les choses, cette âme sera exemptée de toutes les sensations rebelles de sympathie et antipathie, d’amour désordonné et de haine que la nature humaine, corrompue par le péché, est toujours prête à apprendre ; au contraire elle sera toujours aidée par la charité et , par celle-ci, élevée à la contemplation de l’économie du divin Amour.

ÉVÉNEMENTS À VENIR